8 mai 2016 : Les victimes noires de la Seconde Guerre mondiale

0
Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Quelque peu en marge des célébrations officielles de la date anniversaire du 8 mai, la revue historique des Docs Afros revient sur un chapitre assez peu abordé: la présence de victimes africaines et afro-descendantes au sein des politiques d’épuration ethnique et sociale mises en place par l’Allemagne nazie durant la Seconde Guerre mondiale.

L’Histoire retient aujourd’hui que la politique eugéniste de l’Allemagne nazie a concerné des millions d’individus dans le monde; juifs, tziganes, homosexuels, individus présentant des troubles mentaux, communistes, “asociaux”… . En revanche, l’envoi des populations noires en camps de concentration reste – relativement – méconnu malgré une redécouverte historique ces dernières années.

L’action d’état à l’encontre des populations noires d’Allemagne (24000 individus) fut l’une des premières conséquences de la politique d’épuration ethnique menée par le IIIème reich. En effet, les Noirs d’Allemagne furent ostracisés aussi bien économiquement que socialement (ils perdirent leurs emplois, ne pouvaient plus s’inscrire à l’Université, et furent déchus de leur citoyenneté).

Les mariages mixtes furent interdis et les médecins du Reich stérilisèrent dans le plus grand secret, entre 385 et 500 enfants nés d’unions mixtes (les chiffres diffèrent selon les sources). Ces enfants portant désormais le surnom de “bâtards de Rhénanie”.

La propagande du Reich à l’encontre des Noirs d’Allemagne a également été un élément important de l’épuration ethnique voulue par les Nazis. Qualifiée de “dégénérée”, la population noire germanique et toutes les formes d’expression artistiques africaines et afro-descendantes (musique, arts, écrits), furent systématiquement interdites car décrites par Adolph Hitler comme un “outil de dégénérescence destiné à corrompre la pureté aryenne”.

De nombreux Noirs allemands durent ainsi fuir l’Allemagne afin de gagner la France, grâce à la complicité de réseaux clandestins dont l’actrice / chanteuse Joséphine Baker a notamment fait partie.

Si les chiffres exacts sont inconnus à l’heure actuelle, il a toutefois été établi que des Noirs africains, d’Outre-Mer et des soldats afro-américains ont été détenus en camps de concentration, victimes aujourd’hui anonymes et nombreuses de l’extermination mise en place par le régime nazi.

Pour aller plus loin:

  • Serge Bilé, Noirs dans les camps nazis, éd. e-plumes.net, 2015
  • Clarence Lusane, Hitler’s Black Victims: The Historical Experiences of Afro-Germans, European Blacks, Africans and African Americans in the Nazi Era, éd. Routledge, 2003

Docs Afros

Les Docs Afros est une revue numérique de vulgarisation créée par deux historiens professionnels. Elle promeut l'Histoire des populations noires dans le monde à travers une approche innovante qui combine documents historiques et nouvelles technologies.

Laisser un commentaire

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com