7 décembre 1896 : Décès d’Antonio Maceo Grajales, héros de l’indépendance cubaine

0
Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Les Docs Afros rendent aujourd’hui hommage à un afro-descendant célèbre pour son implication dans la lutte de la libération cubaine. Surnommé « le Titan de bronze » en raison de sa carrure imposante et de sa couleur de peau, Antonio Maceo Grajales a consacré 32 ans de sa vie à lutter pour l’indépendance de Cuba.

Fils d’un marchand agricole vénézuélien et d’une Afro-Cubaine, José Antonio Maceo de la Caridad y Grajales est né en 1845 à Santiago de Cuba. Il commence à travailler pour son père à l’âge de 16 ans. En 1868, alors qu’éclate la Guerre des Dix ans – qui marque la première tentative d’indépendance de Cuba – Antonio Maceo Grajales s’engage aux côtés de ses frères et son père dans les troupes rebelles cubaines,alors surnommées « Mambises ». Antonio Maceo Grajales grimpe les échelons militaires et finit par devenir le leader des troupes cubaines suite au décès de Carlos Manuel de Céspedes (combattant pour l’indépendance considéré comme le père de la patrie cubaine) en 1874.

Cependant, une partie des Mambises décidèrent de renoncer à la lutte et signèrent avec les Espagnols le traité de Zanjon en 1878. Antonio Maceo Grajales refusa catégoriquement ce traité qui prévoyait seulement un peu plus d’autonomie pour Cuba et la poursuite de l’esclavage, et décida de poursuivre le combat.

Les Espagnols, victorieux, tentèrent une négociation de paix qui se solda par un échec en raison des exigences d’Antonio Maceo Grajales, qui souhaitaient l’indépendance totale du pays et la fin de l’esclavage. La Guerre des Dix ans terminée, Antonio Maceo Grajales s’exila successivement dans plusieurs pays des Caraïbes (Jamaïque, Haïti, etc), où il fut victime de plusieurs tentatives d’assassinat, et finit par s’établir au Costa Rica.

Alors que débutait la Guerre d’Indépendance cubaine en 1895, il revint sur l’île pour prendre part aux combats en qualité de Lieutenant-Colonel. Face aux exactions des troupes espagnoles, les Mambises utilisèrent la stratégie de la guérilla. Antonio Maceo Grajales mourut au combat le 7 décembre 1896 près de Punta Brava.

Un monument en sa mémoire et où se trouvent ses restes a été érigé à Cacahual. L’ île de Cuba arracha finalement son indépendance en 1898, après une guerre qui causa la mort de plus de 200 000 personnes, et passa par la suite sous domination américaine.

Pour aller plus loin:

  • Jose Marmol, Antonio Maceo Grajales: El Titan De Bronce, Ediciones Universal, 1998

Narcy

Historienne de formation et passionnée d'histoire africaine et africaine-américaine, Narcy a travaillé sur le nationalisme noir aux États-Unis. Elle enseigne actuellement l'histoire-géographie dans le secondaire.

Laisser un commentaire

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com