6 décembre 1961: Décès de Frantz Fanon

0
Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Les Docs Afros rendent aujourd’hui hommage à l’un des intellectuels afro-descendants les plus importants de sa génération. Célèbre dans le monde entier pour sa pensée anticolonialiste, Frantz Fanon s’est éteint il y a aujourd’hui 54 ans.

Frantz Fanon est issu d’une famille de la petite bourgeoisie martiniquaise. Très tôt, il est influencé par la pensée véhiculée par Aimé Césaire, alors son professeur au Lycée Victor Schoelcher de Fort-de-France. En 1943 il s’engage auprès des FFL (Forces Françaises Libres) et reçoit une citation pour ses faits d’armes en 1945, après avoir été blessé dans les Vosges. Il reçoit une bourse d’études en tant qu’ancien combattant qui lui permet d’étudier la psychiatrie à Lyon.

Ayant étudié les théories de psychiatrie coloniale qui préconisaient une approche racialisée des pathologies du colonisé, Frantz Fanon se décide à en prendre le contre-pied qu’il développera dans sa propre thèse. Cette dernière s’interroge sur les effets du racisme et de l’aliénation mentale qui en résulte sur le psychisme de l’Homme noir.

Toutes les observations regroupées dans sa thèse seront réutilisées dans son ouvrage – publié en 1952 – “Peau noire, masques blancs” qui demeure, encore aujourd’hui d’actualité dans les thèmes abordés et par son analyse de la complexité des relations entre Noirs et Blancs.

Il devient chef du service de psychiatrie de l’hôpital de Blida, en Algérie, l’année suivante. Il poursuit alors ses observations en étendant son prisme d’observation à la situation coloniale subie par les nord-africains à l’époque. Il s’engage, l’année suivante, auprès des forces de libération nationalistes du pays et se rapproche notamment du FLN (Front de Libération Nationale). Il est finalement expulsé du pays en 1957.

En 1959, il publie “L’an V de la révolution algérienne” ou il se sert de son expérience personnelle pour rédiger un manifeste en faveur du nationalisme algérien. Son ouvrage le plus célèbre, “Les damnés de la terre” paraît en 1961, quelques mois après qu’il apprit être atteint d’une leucémie.

Paradoxalement, cet ouvrage (préfacé par Jean-Paul Sartre) rencontra un succès planétaire à l’époque, notamment auprès des mouvements anticolonialistes des années 1960, mais fut interdit à la publication en France.

Le Black Panther Party s’est également fortement inspiré du discours anticolonialiste et internationaliste de Fanon et beaucoup de penseurs et intellectuels africains et afro-descendants se réclament aujourd’hui de son legs intellectuel.

Pour aller plus loin:

  • Frantz Fanon, Les damnés de la terre, éd. La Découverte, 2004
  • Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs, éd. Points, 2015

Pierre Désiré

Historien et réalisateur, Pierre est spécialiste d'Histoire africaine-américaine et de l'image animée. Il est également Docteur de l'Université Paris III et enseigne le cinéma postcolonial.

Laisser un commentaire

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com