5 février 1694 : Chute de la République de Palmares (Brésil)

0
Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Depuis quelques années, des historiens de tous pays tendent vers une lecture renouvelée de l’esclavage et de la traite négrière – ou plus exactement des esclavages et des traites négrières – qui tient compte des multiples dynamiques et variables qui ont trait à cette question. Parmi ce renouveau, l’Histoire des révoltes d’esclaves, des révolutions et du marronnage figurent en bonne place.

Les Docs Afros reviennent sur l’existence de l’un des “quilombo” les plus célèbres de l’Histoire. En Portugais du Brésil, le terme “quilombo” – dérivé de la langue kimbundu – désigne une communauté autonome constituée par des esclaves et / ou des réfugiés en fuite.

L’une d’entre elles, La République de Palmares, fut fondée au début du XVIIe siècle dans le Nord du Brésil par des esclaves en révolte. Sous la direction de Ganga Zumba, l’autorité élue, la République de Palmares devint la communauté marron la mieux structurée et la plus prospère d’Amérique et compta jusqu’à 30 000 membres en ses rangs dont une armée de 10 000 soldats.

Certains historiens font mention d’une entité territoriale proche d’un véritable royaume, à la différence que la République de Palmares ne possédait pas “d’organisation hiérarchique” au sens occidental du terme. Doté d’une armée et de connaissances solides du terrain, le quilombo de Palmares a pu résister aux assauts hollandais en 1630, et portugais par la suite.

En 1680, le célèbre chef de guerre Zumbi dos Palmares prend la tête de l’armée du quilombo et met fin à la politique de compromission avec les portugais. Ces derniers attaqueront Palmares sans discontinuer durant près de quinze ans.

Dans la nuit du 5 au 6 février 1694, l’armée portugaise mena une offensive sans précédent contre “Cerco de Macao”, l’une des places fortes du quilombo de Palmares, qui finit par céder.

Quelques mois plus tard, Zumbi dos Palmares – qui avait réussi à s’échapper avant l’offensive finale – tombera au combat, le 20 novembre 1695.

Pour aller plus loin:

  • Gérard Police, Quilombos dos Palmares: lectures sur un marronnage brésilien, éd. Ibis Rouge, 2003

Pierre Désiré

Historien et réalisateur, Pierre est spécialiste d'Histoire africaine-américaine et de l'image animée. Il est également Docteur de l'Université Paris III et enseigne le cinéma postcolonial.

Laisser un commentaire

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com