5 décembre 2013: Décès de Nelson Mandela

0
Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Les Docs Afros rendent aujourd’hui hommage à l’une des personnalités noires marquantes du XXème siècle, décédée il y a deux ans aujourd’hui.

Né le 18 juillet 1918 dans le village de Mvezo à Umtatu au Cap, Nelson Rolihlahla Mandela est un membre de la famille royale Thembu. Son père, Gadla Henry Mphakanyiswa, était un chef local et conseiller personnel du Roi Thembu. Instruit en partie par une mission Méthodiste locale, Madiba (nom clanique de Nelson Mandela) reçut une éducation pluridisciplinaire qui lui permit d’apprendre conjointement l’Anglais, le Xhosa, l’Histoire et la Géographie.

Afin d’acquérir de l’expérience pour devenir conseiller du Roi Thembu – tout comme son père – Nelson Mandela poursuit ses études secondaires au Clarkebury Boarding Institute d’ Engcobo, une institution de type occidental essentiellement fréquentée par de jeunes hommes noirs de Thembu. A la fin de ses études, Nelson Mandela, alors élève brillant et motivé s’inscrit en licence à la prestigieuse université de Fort Hare située à Alice à l’est du Cap.

Déjà fortement concerné par la vie de son université, il devint membre du Conseil Représentatif Étudiant à la fin de sa première année. En raison d’un boycott organisé afin de protester contre la qualité de la nourriture, Mandela fut suspendu, et quitta l’Université sans obtenir son diplôme, en 1940. Après un déménagement à Johannesburg, Madiba s’inscrit en Droit à la faculté de Witwaterstand. Seul natif africain de l’Université, il fait face au racisme quotidien et parvient à se lier d’amitié avec des étudiants communistes, Européens, Juifs et Indiens.

Mandela est alors membre du comité exécutif de l’African National Congress Youth League, fondé en 1944, et est pleinement engagé dans la politique et vise au progrès de la situation des Noirs sur le sol sud-africain. Egalement membre de l’African National Congress, il organise une campagne de désobéissance civile afin de protester contre le régime de l’apartheid; il alignait ses positions sur les membres de l’ANC qui ne pouvaient envisager qu’une action armée et violente afin de faire cesser toutes les inégalités dont étaient victimes les populations noires. Il fut ainsi arrêté un première fois en 1956 au motif de “trahison envers l’État”.

Par la suite, Madiba, inspiré par les méthodes de Fidel Castro lors de la révolution cubaine se décida à rallier les pays africains limitrophes à sa cause. Il quitta ainsi provisoirement l’Afrique du Sud pour Londres ou il rencontra de nombreux militants anti-apartheid qui l’aideraient par la suite à relayer le mouvement à l’étranger. De retour en Afrique, il fut arrêté en août 1962. Accusé d’avoir incité des ouvriers à la révolte et pour avoir quitté le territoire sans permission, Nelson Mandela fut jugé coupable, et condamné à l’emprisonnement à perpétuité, plutôt qu’à la peine capitale.

Il passera 20 ans (1962-1982) à la prison de Robben Island, 6 ans à la prison de Pollsmore (1982-1988) et deux ans à la prison Victor Verster (1988-1990). Libéré en 1990, Nelson Mandela devint le premier président noir de l’Afrique du Sud en 1994.

Sa présidence fut marquée par une politique volontariste destinée à réconcilier un pays traumatisé par une histoire violente mais aussi à le reconstruire sur le plan économique.

Le 18 juillet est aussi la Journée Internationale Nelson Mandela – aussi connue sous le nom de « Madiba Day » – suite à une résolution de l’ONU adoptée en 2010 ainsi que l’anniversaire de sa naissance.

Pour aller plus loin:

  • Nelson Mandela, Conversations With Myself, ed. Pan Macmillan, 2011

Narcy

Historienne de formation et passionnée d'histoire africaine et africaine-américaine, Narcy a travaillé sur le nationalisme noir aux États-Unis. Elle enseigne actuellement l'histoire-géographie dans le secondaire.

Laisser un commentaire

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com