30 novembre 2013: Décès du chanteur congolais Tabu Ley Rochereau

0
Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Les Docs Afros rendent aujourd’hui hommage à un musicien et chanteur majeur de l’Histoire du XXème siècle.

Pascal Emmanuel Sinamoyi Tabu est né le 13 novembre 1940 près de Bagata en République Démocratique du Congo. Il commence par chanter à l’église et écrit à l’âge de 14 ans – en 1954 – sa première chanson intitulée “Bessama Muchacha” qui sera enregistrée par l’orchestre de Joseph “Grand Kallé” Kabasele.

Après avoir achevé ses études secondaires, il rejoint l’orchestre en tant que musicien à plein temps. Il met en place, en 1963 et avec l’aide de Dr. Nico Kasanda, la formation musicale “African Fiesta”, qui, deux ans plus tard, deviendra African Fiesta National à l’occasion de la séparation de Nico Kasanda et Tabu Ley.

Le groupe devient en peu de temps l’un des plus célèbres et respectés du continent africain, et enregistra de véritables tubes tels que “Afrika Mokili Mobimba”. Parmi les musiciens les plus influents du groupe figurent entre autre Papa Wemba et Sam Mangwana.

En 1966, Tabu Ley créé le genre musical du “Soukous”; une variante plus saccadée de la fameuse Rumba congolaise. En 1970, Tabu Ley fonde l’orchestre “Afrisa International” dont le nom fait référence à la contraction d’Africa et Editions Isa, son propre label. “Sorozo”, “Kaful Mayay”, “Aon Aon”, ainsi que “Mose Konzo” sont quelques uns des succès qui contribuèrent à asseoir la réputation de l’orchestre.

Au milieu de la décennie 1980, Tabu Ley réussit à faire momentanément lever l’interdiction de diffusion de musique étrangère par la radio nationale du Kenya grâce à sa chanson “Nakeyi Nairobi”. C’est dans les années 1990 que Tabu Ley commence à mâtiner ses composition musicales de mots d’anglais dans le but de toucher un public toujours plus vaste. Ses albums “Muzina”, “Exil Ley”, “Africa worldwide” et “Babeti soukous” sont autant de succès internationaux.

A la fois inspirant et innovant, Tabu Ley Rochereau fut l’un des plus grands musiciens, chanteurs et paroliers congolais. Il a également ouvert la voie à nombre d’artistes du contient en étant l’un des tous premiers africains à se produire dans des salles européennes, dont l’Olympia où il fut le premier chanteur africain à s’y produire en 1970.

L’œuvre de Tabu Ley est immense et compte près de 3000 chansons enregistrées.

Pour aller plus loin:

  • Emizet Francois Kisangani, Scott F. Bobb, Historical Dictionary of the Democratic Republic of the Congo, Scarecrow Press, 2009

Narcy

Historienne de formation et passionnée d'histoire africaine et africaine-américaine, Narcy a travaillé sur le nationalisme noir aux États-Unis. Elle enseigne actuellement l'histoire-géographie dans le secondaire.

Laisser un commentaire

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com