28 Avril 1992: Décès de l’écrivain Iceberg Slim

0
Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Extrêmement célèbre outre-Atlantique et assez méconnu en Europe, le personnage d’Iceberg Slim n’en finit pas de susciter l’intérêt autant que le rejet*. Ses écrits demeurent profondément ancrés dans la mythologie urbaine noire américaine tant leur influence culturelle fut importante malgré la violence et la cruauté de l’univers qu’ils dépeignent.


*Le but de cet article n’est pas de valoriser, de défendre ou de justifier les agissements de l’auteur. Il s’agit de revenir sur certains éléments de son parcours et de les replacer dans un contexte historique afin d’en saisir la portée dans le cadre de son travail littéraire. Nous ne faisons absolument pas l’apologie du proxénétisme, de la violence envers les femmes et du trafic d’êtres humains et n’incitons bien évidemment personne à adopter et / ou pérenniser ce type de comportements.


Né en 1918 dans le Milwaukee, Robert Beck de son vrai nom demeure aujourd’hui encore l’une des figures les plus controversées de la littérature afro-américaine du XXème siècle.

Iceberg Slim est essentiellement connu pour son ouvrage Pimp: The Story of My Life, paru pour la première fois en 1967. Ce dernier est l’un des trois “épisodes” de la trilogie du roman afro-américain urbain de l’auteur, constituée de Pimp, Trick Baby (1967) et Mama Black Widow (1969).

L’univers d’Iceberg Slim est extrêmement dur, réaliste – malgré quelques exagérations et / ou inexactitudes propres au genre littéraire de l’autobiographie – et cru. Les souteneurs, prostituées et dealers se côtoient sur fond d’une Amérique noire en proie à de profondes mutations sociales et sociétales. Le roman Pimp est par ailleurs considéré comme un témoignage de ces dernières et revêt la forme d’une fresque autobiographique s’étendant sur plusieurs années.

Des thématiques sous-jacentes implicites sont également abordées par l’auteur telles que les rapports entre Noirs et Blancs, les problèmes économiques de la population afro-américaine d’après-guerre ou encore la structure de la cellule familiale noire américaine urbaine.

L’oeuvre d’Iceberg Slim est régulièrement étudiée au sein des programmes universitaires de littérature afro-américaine et est considérée pour sa portée sociologique. Interrogé à ce sujet, le professeur de littérature Justin Gifford de l’Université de Reno (Nevada) déclarait en 2015 lors d’une interview radio accordée à David Feldman:
“Pimp est une autobiographie qui reprend les codes narratifs du ‘roman de prison’; c’est un récit didactique qui prend place à la fin de son expérience et explique en quoi il ne faut pas reproduire ce type de comportements.”

L’écrivaine et militante africaine-américaine Sapphire (auteure du roman Push adapté au cinéma sous le titre de Precious) parlera d’Iceberg Slim en ces termes lorsqu’elle rédigera la préface de l’édition française de Pimp des années plus tard:
“Quelle que soit la désapprobation que nous inspirent sa violente misogynie ou son analyse défaitiste des possibilités de progrès social pour les Noirs, nous sommes obligés de reconnaître qu’il y a une vérité à découvrir dans l’histoire de cet homme […].”

Docs Afros

Les Docs Afros est une revue numérique de vulgarisation créée par deux historiens professionnels. Elle promeut l'Histoire des populations noires dans le monde à travers une approche innovante qui combine documents historiques et nouvelles technologies.

Laisser un commentaire

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com