26 novembre 1878 : Naissance du cycliste africain-américain Major Taylor

0
Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Les Docs Afros rendent hommage à un sportif noir oublié et peu connu du grand public malgré un palmarès impressionnant.

Major Taylor – Marshall Taylor de son vrai nom – est né dans l’Indiana. Il était l’un des huit enfants de Gilbert Taylor, vétéran de la Guerre de Sécession, et de Saphronia Kelter. A l’âge de 8 ans, Major Taylor est envoyé vivre au sein de la famille Southards, une riche famille blanche dans laquelle son père était employé en tant que cocher.

Major Taylor reçu son premier vélo à l’âge de 12 ans et y excella rapidement à tel point que le propriétaire d’un magasin de vélos local l’engagea pour faire des démonstrations afin de promouvoir son enseigne. Le fait qu’il réalisait la plupart de ses démonstrations vêtu d’un uniforme militaire lui valut le surnom de « Major ».

Le cycliste remporta à l’âge de 16 ans sa première course en amateur à Indianapolis (Indiana) tout en y établissant un nouveau record. Malgré sa victoire, Major Taylor fut interdit de participation à des courses cyclistes dans l’Indiana en raison de sa couleur de peau. Louis « Birdie » Munger, propriétaire d’une compagnie de fabrication de vélos, le prit ensuite sous son aile et lui permit de s’installer à Worchester (Massachusetts), qui était alors le centre de l’industrie du vélo.

Deux ans après sa première victoire, Major Taylor devint le meilleur cycliste professionnel au monde détenant plusieurs records mondiaux à son actif. Il remporta le championnat du monde en 1899 en parcourant 1,6 km en 1 minute et 41 secondes, établissant un record qui devait perdurer durant les 28 années suivantes.

Ses performances notamment en Europe (France, Allemagne, Angleterre..) lui permirent de devenir l’un des plus riches sportifs de l’époque. Cependant en dépit de son succès, Major Taylor fut victime de racisme notamment aux États-Unis où il lui fut interdit de prendre part à des courses cyclistes dans le Sud et d’intégrer la “Ligue des Cyclistes Américains”.

Le racisme était également présent durant les courses puisque Major Taylor y fut régulièrement attaqué physiquement par les autres coureurs. Il décida de mettre un terme à sa carrière sportive en 1910 à seulement 32 ans.

Major Taylor perdit sa fortune en raison de mauvais investissements financiers et de problèmes de santé récurrents. Il est mort ruiné en 1932 à seulement 53 ans.

Pour aller plus loin:

  • Andrew Ritchie, Major Taylor, The Extraordinary Career of a Champion Bicycle Racer, John Hopkins University Press, 1996

Narcy

Historienne de formation et passionnée d'histoire africaine et africaine-américaine, Narcy a travaillé sur le nationalisme noir aux États-Unis. Elle enseigne actuellement l'histoire-géographie dans le secondaire.

Laisser un commentaire

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com