22 mai 1848: Abolition de l’esclavage en Martinique

0
Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Les Docs Afros se propose aujourd’hui de remettre l’abolition de l’esclavage en Martinique et la date du 22 mai en perspective au sein de leur contexte historique afin de dissiper certains lieux communs quant à cette question.

Contrairement à une idée reçue profondément enracinée dans la mémoire collective, le fait des abolitions de l’esclavage ne sont pas tant le résultat de mouvements de révolte spontanés ou d’une quelconque bienveillance des propriétaires d’esclaves, que le couronnement d’une ténacité sans limites et de longue durée des mouvements abolitionnistes dans le monde.

Le caractère très lent de l’abolition de l’esclavage est d’autant plus important dans le cas de la France, qui, après une première abolition en 1794 – l’île était alors sous domination anglaise ce qui amoindrit considérablement la portée d’une telle mesure – rétablira l’esclavage dans ses colonies par l’intermédiaire de Napoléon Bonaparte en 1802. Ainsi, c’est en 1848 que l’abolition effective de l’esclavage se met en place après une insurrection d’esclaves.

En effet, il faut savoir que sur la population totale de l’île (environ 70 000 individus), on dénombrait 60 000 esclaves. C’est dans le but de contrecarrer toute velléité de révolte qui aurait pu transformer un « simple conflit » en insurrection révolutionnaire – une émeute populaire éclata néanmoins le 22 mai 1848 à Saint Pierre de la Martinique – que les planteurs propriétaires d’esclaves se livrèrent à des affranchissements massifs dans les mois qui suivirent la première signature du décret d’émancipation et d’abolition, le 27 avril de la même année à Paris.

Toutefois, les anciens propriétaires furent grassement indemnisés pour leur « perte », conformément à l’une des clauses du décret promulgué par Victor Schoelcher.

Pour aller plus loin:

  • Armand Nicolas, Histoire de la Martinique: des Arawaks à 1848, éd. L’Harmattan, 1996

Pierre Désiré

Historien et réalisateur, Pierre est spécialiste d'Histoire africaine-américaine et de l'image animée. Il est également Docteur de l'Université Paris III et enseigne le cinéma postcolonial.

Laisser un commentaire

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com