1er février 1902: Naissance de l’écrivain et activiste africain-américain Langston Hughes.

0
Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Ses textes sont régulièrement étudiés et analysés par bon nombre de départements d’études afro-américaines en Angleterre et aux Etats-unis. Toutefois, la sphère littéraire francophone ignore – consciemment ou non – son existence et la pertinence de ses écrits pour les populations afro-descendantes. Les Docs Afros rendent aujourd’hui hommage à Langston Hughes, une des personnalités marquantes du mouvement littéraire et culturel de la Harlem Renaissance.

James Mercer Langston Hughes est né à Joplin dans le Missouri. Elevé principalement par sa grand-mère après la séparation de ses parents, ildéménage régulièrement de ville en ville avant de s’installer à Cleveland dans l’Ohio. C’est à partir de cette époque que Langston commence à écrire ses premiers textes et envoie régulièrement ses manuscrits à des magazines littéraires…qui refusent de le publier.

En 1920, il obtient son diplôme d’études secondaires et part vivre au Mexique avec son père. Peu de temps après, son poème The Negro Speaks of Rivers est publié par la revue noire The Crisis – fondée par l’intellectuel W.E.B Dubois – et est unanimement acclamé par la critique.

En 1921, il s’inscrit à la faculté de Columbia, qu’il finit par abandonner afin de prendre part au vaste mouvement noir transnational de la Harlem Renaissance. Langston Hughes voyage régulièrement mais s’installe aux Etats-Unis à partir de 1924.

Il exerce divers emplois et voit son premier recueil de poèmes, The Weary Blues, être publié en 1926. L’ouvrage est un succès et établit durablement le style de son auteur ainsi que les thématiques récurrentes qu’il abordera durant toute sa carrière littéraire (engagement envers la question noire et valorisation de l’héritage historique et culturel afro-américain).

Pendant les années 1930, Langston Hughes voyage lors de tournées littéraires à travers les Etats-Unis mais également en URSS, en Haïti, au Japon… . En 1934 il publie son premier recueil de nouvelles, The Ways of White Folks traduit par “Histoires de Blancs” en France et est correspondant de guerre pour divers journaux afro-américains lors de la Guerre civile d’Espagne en 1937.

C’est en 1940 qu’est publiée son autobiographie, Les Grandes Profondeurs. L’oeuvre rencontre un succès immédiat tant il aborde avec brio les problématiques des rapports entre Blancs et Noirs aux Etats-Unis ainsi que les sentiments de la classe ouvrière noire de l’époque.

Durant les deux décennies suivantes, Langston Hughes continue son travail et publie inlassablement tout en écrivant régulièrement des articles de presse. Il décède en 1967 des suites d’un cancer de la prostate.

Pour aller plus loin:

  • Michel Fabre, Langston Hughes, Harlem, 1900-1935: De la métropole noire au ghetto, de la renaissance culturelle à l’exclusion, éd. Autrement, 1993
  • Langston Hughes, Les Grandes profondeurs, éd. Peter Seghers, 1947

Crédits photo: Winold Reiss, huile sur toile, 1925

 

Narcy

Historienne de formation et passionnée d'histoire africaine et africaine-américaine, Narcy a travaillé sur le nationalisme noir aux États-Unis. Elle enseigne actuellement l'histoire-géographie dans le secondaire.

Laisser un commentaire

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com