17 novembre 1842 : Arrestation du célèbre esclave fugitif, George Latimer (Etats-Unis)

0
Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Les Docs Afros rendent aujourd’hui hommage à George Latimer – un Africain-Américain ayant fui l’esclavage avec sa femme, Rebecca Latimer – dont l’arrestation fut à l’origine d’une des plus importantes affaires politiques de l’État du Massachusetts.

George Latimer est né en Virginie en 1819, d’une mère esclave et d’un père blanc. Vendu très jeune, il fut domestique jusqu’à l’âge de 16 ans puis revendu à un autre propriétaire, James B. Gray, qui le maltraitait.

George Latimer décida de fuir la propriété de son maître, en compagnie de sa femme enceinte, en octobre 1842. Le couple prit la fuite en se cachant à bord d’un bateau et rejoignit Baltimore puis Philadelphie et enfin Boston. Durant tout le voyage, George Latimer, qui avait la peau claire, se fit passer pour le maître de sa femme. Le propriétaire de George Latimer fit émettre un avis de recherche avec une récompense de 25 dollars, si il était capturé en Virginie, et de plus de 50 dollars si il était attrapé dans un autre État.

George Latimer fut arrêté le 17 novembre 1842 à Boston et fut inculpé de vol. Des membres de la communauté noire de la ville tentèrent de le faire libérer en vain et son avocat, Samuel Sewell, envoya une requête au président de la Cour Suprême du Massachusetts, Lemuel Shaw, connu pour ses positions abolitionnistes. Ce dernier refusa la requête arguant que la loi devait être respectée.

L’affaire George Latimer donna lieu à une importante mobilisation de la communauté noire de Boston et des mouvements abolitionnistes qui créèrent le journal « The Latimer and North Star Journal » afin de relayer celle-ci. Une pétition signée par plus de 64 000 personnes fut envoyée à l’Assemblée d’État du Massachusetts et contribua à l’adoption de la « Personal Liberty Act » – aussi connue sous le nom de la « Loi Latimer » – en 1843. Cette loi prévoyait, entre autres, que les autorités du Massachusetts ne pouvaient placer en détention une personne suspectée d’être un esclave en fuite.

Des fonds furent récoltés afin de racheter la liberté de George Latimer, qui s’élevait à 400 dollars, et celui-ci fut interdit de se rendre en Virginie. Suite à sa libération, George Latimer continua à s’investir dans le mouvement abolitionniste.

Il est décédé en 1896 à Lynn (Massachusetts).

Pour aller plus loin: 

  • Mary Ellen Snodgrass, The Underground Railroad: an Encyclopedia of People, Places and Operations, Routledge, 2008.

Narcy

Historienne de formation et passionnée d'histoire africaine et africaine-américaine, Narcy a travaillé sur le nationalisme noir aux États-Unis. Elle enseigne actuellement l'histoire-géographie dans le secondaire.

Laisser un commentaire

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com