17 décembre 1663 : Décès de la reine Nzinga (Angola)

0
Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Les Docs Afros reviennent aujourd’hui sur la vie d’une figure importante de l’Histoire des femmes africaines. Cette Histoire – notamment lorsqu’elle concerne la période pré-coloniale – a souvent été présentée comme inexistante ou associée à une position de « soumission ».

Certaines pourtant, à l’instar de la Reine Nzinga ont souvent occupé une place centrale dans la destinée des peuples du continent noir.

Fille du roi Mbandi Ngola Kiluanzi, qui était à la tête du royaume du Ndongo situé dans l’actuel Angola, Nzinga Mbandi Ngola – également orthographié Zingha – est née vers 1582. Celle-ci vit le jour durant une période où la présence portugaise était en train de se renforcer dans la région et s’accompagnait d’une pratique intensive de la traité négrière à destination des Amériques.

Suite au décès de son père, survenu en 1617, le frère de Nzinga, dénommé Ngola Mbandi, devint le nouveau roi. Celui-ci intensifia la lutte contre les tentatives des Portugais d’asseoir leur domination sur le royaume de Ndongo mais dût faire face à de lourdes défaites militaires.

Ainsi, en 1622, Ngola Mbandi envoya Nzinga négocier un traité de paix avec les Portugais à Luanda, colonie portugaise fondée en 1576. Véritable événement, le séjour de la Reine Nzinga à Luanda dura plusieurs mois durant lesquels elle se convertit au Christianisme et adopta le nom de Donna Anna de Sousa. Elle parvint également à négocier le retrait des troupes portugaises de son royaume.

Le roi Ngola Mbandi décéda en 1624 – des suites d’un suicide ou d’un empoisonnement; l’information diffère selon les sources – et Nzinga, qui avait au préalable fait assassiner le fils et successeur de ce dernier, monta sur le trône du Ndongo la même année.

Devenue reine, Nzinga poursuivit sa lutte contre les Portugais en s’alliant avec les Néerlandais – qui cherchaient à s’implanter dans la région et occupèrent la colonie de Luanda de 1641 à 1648 – mais aussi avec le Royaume Kongo. Son armée remporta plusieurs victoires face aux Portugais tout en conquérant le royaume de Matamba.

Cependant en 1644, l’armée de la reine Nzinga connut une défaite militaire à Kavanga, ville dont elle avait fait la nouvelle capitale de son royaume. A la suite de cette défaite la sœur de la reine fut capturée par les Portugais, celle-ci fut assassinée après la découverte de la correspondance secrète que les deux sœurs entretenaient.

Nzinga – qui entre temps avait abjuré la religion chrétienne – continua à mener des actions militaires contre les Portugais en menant elle-même ses troupes au combat et ce malgré ses 70 ans révolus. Un traité de paix fut finalement signé entre les deux puissances en 1657.

Ayant de nouveau adopté la religion chrétienne, s’entourant ainsi de missionnaires capucins, la Reine Nzinga est décédée en 1663.

Pour aller plus loin:

  • UNESCO, Nzinga Mbandi, reine du Ndongo et du Matamba, Série UNESCO Femmes dans l’Histoire de l’Afrique, 2014

Narcy

Historienne de formation et passionnée d'histoire africaine et africaine-américaine, Narcy a travaillé sur le nationalisme noir aux États-Unis. Elle enseigne actuellement l'histoire-géographie dans le secondaire.

Laisser un commentaire

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com