14 mai 1918 : « Bataille d’Henry Johnson »

0
Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

La participation des soldats noirs – Africains, Caribéens et Africains-Américains – à la Première Guerre Mondiale demeure peu connue du grand public à l’image de l’histoire d’Henry Johnson, sur laquelle Les Docs Afros revient aujourd’hui.

Henry Lincoln Johnson est né en 1897 en Virginie. Adolescent, il quitte la Virginie pour Albany (Etat de New York) où il devient porteur. En 1917, alors que les États-Unis prennent part au conflit mondial, Henry Johnson s’engage dans l’armée et est assigné au 369ème régiment d’infanterie de New York ; une unité exclusivement noire aussi connue sous le nom de « The Harlem Hellfighters ».

Après une formation en Caroline du Sud, le régiment est envoyé dans la Marne. Dans un premier temps, les soldats furent assignés à des tâches secondaires – ce qui fut le cas de nombreux soldats africain-américains, le commandement militaire américain refusant d’armer des Noirs – puis passèrent sous commandement français et furent envoyés au front.

La nuit du 14 mai 1914, alors qu’Henry Johnson et un autre soldat noir – Needham Roberts – effectuaient une mission de surveillance près d’un pont tenu par l’armée américaine, ils furent pris en embuscade par 20 soldats allemands. Henry Johnson tua 4 soldats allemands, au corps à corps, et en blessa 16 autres afin de sauver Needham Roberts.

Son action permit de sauvegarder la position américaine et poussa les soldats allemands à battre en retraite. Henry Johnson – blessé 21 fois durant le combat – reçut la Croix de Guerre pour son action héroïque, devenant ainsi le premier soldat américain ayant combattu durant la Première Guerre Mondiale à recevoir cette récompense.

De retour aux États-Unis, Henry Johnson participa à des conférences où il revint sur son expérience de soldat. Lors d’une conférence à Saint-Louis, il dénonça les conditions des soldats noirs victimes du racisme et de la ségrégation jusque dans les tranchées.

Henry Johnson fut arrêté peu de temps après, sous le prétexte qu’il avait porté son uniforme au-delà de la date de fin de son engagement militaire et cessa de s’exprimer publiquement. Le militaire est décédé en 1929, ruiné et sans avoir reçu la reconnaissance du gouvernement américain.

C’est en 1996 – soit 67 ans après sa mort – qu’Henry Johnson reçut la Purple Heart – une distinction militaire – décernée par le président Bill Clinton.

Pour aller plus loin:

  • Max Brooks, The Harlem Hellfighters, éd. Crown, 2014

Narcy

Historienne de formation et passionnée d'histoire africaine et africaine-américaine, Narcy a travaillé sur le nationalisme noir aux États-Unis. Elle enseigne actuellement l'histoire-géographie dans le secondaire.

Laisser un commentaire

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com