13 avril 1891: Naissance de Nella Larsen, écrivaine de la Harlem Renaissance

0
Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

A plus d’un titre, le courant littéraire, musical et culturel américain de la “Harlem Renaissance” des années 1920 marqua un tournant décisif dans l’histoire des Noir.e.s du pays. D’illustres personnages tels que les poètes Langston Hughes et Claude McKay ou encore les musiciens Duke Ellington ou Fats Waller sont considérés comme des chantres de ce courant qui valorisait la beauté de la culture partagée par les populations noires.

Si ces faits et individus sont aujourd’hui assez connus du grand public, il n’en va pas de même pour l’écrivaine Nella Larsen.

Nella Larsen était des figures féminines importantes de la Harlem Renaissance, reconnue notamment pour la force littéraire de ses ouvrages évoquant l’expérience du « passing » – le fait pour des Noirs américains à peau claire de se faire passer pour des Blancs afin d’échapper au racisme. Cette pratique sera notamment rendue célèbre par la suite grace à l’ouvrage de John Howard Griffin, Dans la peau d’un Noir (1961).

Nellie Walker est née à Chicago d’une mère d’origine danoise et d’un père originaire des Caraïbes. Alors qu’elle est âgée de deux ans, son père décède et sa mère se remarie avec un homme danois, la renommant ainsi Nella Larsen.

Nella Larsen fréquente des établissements scolaires de Chicago avant de s’installer à Nashville (Tennessee) où elle étudie à l’Ecole Normale de l’Université de Fisk. Après un an à l’Université de Fisk, elle quitte les Etats-Unis pour le Danemark où elle assiste, en tant qu’auditeur libre, à des cours au sein de l’Université de Copenhague.

De retour aux Etats-Unis, deux ans plus tard, elle s’inscrit à l’Ecole d’infirmière du Lincoln Hospital de New York. En 1919, Nella Larsen épouse Elmer Samuel Imes, un physicien noir. Durant les années 1920, elle entame une carrière de bibliothécaire au sein de la New York Public Library dont elle démissionne pour se consacrer à l’écriture.

Son premier roman, Quicksand, publié en 1928 évoque son expérience métissage et la place des femmes noires issues de la classe moyenne au sein de la société américaine. Son second roman Passing, publié en 1929, s’intéresse quant à lui à la pratique du passing à travers le prisme du parcours de deux femmes et lui permet de devenir la première femme noire à bénéficier de la prestigieuse bourse Guggenheim.

Dans les années 1930, Nella Larsen est accusée de plagiat pour sa nouvelle Sanctuary et se sépare de son mari. L’auteur connait également des difficultés financières et ne parvient pas à terminer son troisième roman.

Nella Larsen reprend son métier d’infirmière au Bethel Hospital de Brooklyn jusqu’à son décès survenu en 1964.

Pour en savoir plus:

  • George Hutchinson, In Search of Nella Larsen: A Biography of the Color Line, Harvard University Press, 2006.

Pierre Désiré

Historien et réalisateur, Pierre est spécialiste d'Histoire africaine-américaine et de l'image animée. Il est également Docteur de l'Université Paris III et enseigne le cinéma postcolonial.

Laisser un commentaire

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com