9 février 2017: L’écrivaine Alice Walker fête ses 73 ans

0
Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Auteure aux multiples facettes, Alice Walker symbolise une partie de la vivacité culturelle et littéraire africaine-américaine. Ses oeuvres sont le reflet de ses convictions et conjuguent à la fois militantisme et poésie. A l’occasion de son 72ème anniversaire, Les Docs Afros reviennent sur son parcours.

Alice Walker est née en 1944 en Georgie dans une famille de métayers composée de 8 enfants. Inspirée par la tradition orale africaine-américaine transmise par son grand-père – dont elle s’inspirera des années plus tard pour élaborer le personnage de “Monsieur” dans son roman La couleur pourpre – Alice Walker commence à écrire en secret ses premières nouvelles à l’âge de huit ans.

En 1952, elle est victime d’un grave accident qui lui fait perdre l’usage d’un de ses deux yeux; l’un de ses frères lui tire dans l’oeil à l’aide d’un pistolet à air comprimé. La famille Walker n’ayant pas de voiture ne put conduire Alice à l’hôpital immédiatement.

Selon ses propres dires, c’est après cet événement traumatisant que l’auteure en devenir acquiert une nouvelle perception des relations humaines ainsi qu’une source de motivation supplémentaire quant à sa passion pour les mots en général, et pour la poésie en particulier.

Excellente élève, elle poursuit ses études à l’Université de Spelman – une université historiquement dédiée aux femmes noires – où elle s’engage politiquement et se rapproche du Mouvement pour les Droits Civiques. Ainsi, elle participe à l’enregistrement d’électeurs noirs en Georgie et à la marche de Washington en 1963. A la suite de ses études, Alice Walker débute une carrière d’universitaire et enseigne, entre autres, dans les Universités du Massachusetts (Boston) et de Californie (Berkeley).

Alice Walker poursuit son engagement politique notamment en s’investissant dans le mouvement féministe. Cependant, elle doit faire face à la non prise en compte des problématiques spécifiques aux femmes noires dans le mouvement féministe. C’est la raison pour laquelle elle prend peu à peu ses distances vis-à-vis du féminisme “traditionnel”.

Alice Walker met alors en place une théorie féministe centrée sur les femmes noires et baptisée “Womanism”. Elle se lance également dans l’écriture. Ses œuvres vont de la poésie (Once, Absolute Truth in the Goodness of the Earth…) à la fiction (The Third Life of Grange Copeland, Meridian…) en passant par des essais comme Warrior Farks : Female Genital Mutilation and the Sexual Blinding of Women.

Son œuvre romanesque la plus célèbre reste sans conteste La couleur pourpre. Publié en 1982, l’ouvrage reçut le Prix Pulitzer et fut adaptée au cinéma par Steven Spielberg. Ce dernier a d’ailleurs été accusé d’avoir modifié plusieurs passages de l’oeuvre originale et d’en avoir ajouté de nouveaux dans le but de subvertir le message initial et de le rendre plus “commercialement exploitable”.

Pour aller plus loin:

  • Alice Walker, La couleur pourpre, Robert Laffont, 2008
  • Caroline Evensen Lazo, Alice Walker, Freedom Writer, ed. 21st Century Books, 2000

Pierre Désiré

Historien et réalisateur, Pierre est spécialiste d'Histoire africaine-américaine et de l'image animée. Il est également Docteur de l'Université Paris III et enseigne le cinéma postcolonial.

Laisser un commentaire

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com