8 janvier 1949: Début de l’affaire judiciaire des “Sept de Martinsville”

0
Partager Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Les Docs Afros reviennent aujourd’hui sur l’Histoire des relations entre Noirs et Blancs dans le Sud des Etats-Unis, profondément marquée du sceau de la violence et sur l’affaire des “Sept de Martinsville” qui en est un exemple probant encore aujourd’hui.

Dans la soirée du 8 janvier 1949, une jeune femme blanche du nom de Ruby Stroud Floyd déposa plainte pour viol et affirma avoir été violée par treize individus noirs alors qu’elle traversait un quartier afro-américain pauvre de Martinsville en Virginie.

La police locale arrêta alors sept jeunes afro-américains âgés de 19 ans en moyenne; le plus âgé – Francis DeSales Grayson – était un vétéran de la Seconde Guerre mondiale et avait 37 ans. Aucun n’avait alors de casier judiciaire et la plupart d’entre eux travaillait en tant qu’ouvriers dans une modeste fabrique de meubles de la ville.

Ruby Floyd identifia deux des “Sept de Martinsville” mais n’apporta aucune confirmation quant aux cinq autres. Après un interrogatoire de plusieurs jours par la police locale, les détenus avouèrent le viol dont ils étaient accusés. Les détails de l’interrogatoire et les circonstances de l’obtention de cet aveu n’ont toujours pas été clairement établis et il subsiste à l’heure actuelle de nombreuses zones d’ombre quant à ces jours de détention.

Le procès des “Sept” dura 11 jours et à l’issue ce dernier, les six jurés déclarèrent les accusés coupables et requirent la peine de mort. Malgré une défense sans relâche de la part des avocats de la NAACP (Association Nationale pour l’Avancement des Personnes de Couleur), les “Sept de Martinsville” furent finalement condamnés puis exécutés par électrocution en 1951.

L’Affaire est restée célèbre notamment pour les similitudes qu’elle partage avec celle des “Neufs de Scottsboro”, qui avait mobilisé le monde entier dans les années 1930.

Les “Sept de Martinsville” de gauche à droite: Francis Grayson, James L. Hairston, John Claybon Taylor, Frank Hairston Jr., Booker T. Millner, Howard Lee Hairston et Joe Henry Hampton.

Pour aller plus loin:

  • Eric W. Rise, The Martinsville Seven: Race, Rape and  Capital Punishment, University of Virginia Press, 1998

Pierre Désiré

Historien et réalisateur, Pierre est spécialiste d'Histoire africaine-américaine et de l'image animée. Il est également Docteur de l'Université Paris III et enseigne le cinéma postcolonial.

Laisser un commentaire

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com